Au Havre : le drôle de destin d’une plaque...

Thierry Vincent (*) a levé le voile sur la surprenante histoire de la plaque de bronze disparue du général Archinard.

Dernière mise à jour : 12/03/2012 à 14:09

plaque-bronze-archinard.jpg
Ce souvenir historique avait été offert au Muséum du Havre en 1929, par le général Louis Archinard  avec plusieurs dizaines d’autres souvenirs pris sur les champs de batailles lors de ses missions militaires dans le Haut Sénégal et au Soudan. La seconde Guerre Mondiale éclate. En 1941,  André Maury, jeune professeur de Sciences devient conservateur du Muséum. Devant les menaces de destruction des richesses, il doit évacuer les collections d’ethnographie. Une lourde tâche. À cette époque, les métaux précieux sont recherchés par les Allemands  pour être exportés vers l’Allemagne et fondus. La plaque d’Archinard risque de subir le même sort…

Au fond d’une réserve

Il cache alors très discrètement le souvenir d’Archinard parmi les caisses des collections qu’il parvient à faire partir, en charrette à bras, vers les sous-sols du Prieuré de Graville. Elle y passera toute la guerre et survivra aux bombardements, contrairement au reste des collections, restées au Muséum qui seront entièrement détruites dans la nuit du 4 au 5 septembre 1944.
Au printemps 1949, la plaque est de nouveau présentée aux Havrais. Puis, elle disparaît du patrimoine de l’institution…1985, Thierry Vincent, se voit investi officiellement de la responsabilité de la section d’ethnographie du Muséum. Après  deux décennies de recherches, aidé par les archives municipales, le scientifique acquiert la certitude que la plaque existe encore. À l’image des poteries incas de la collection Schmoll appartenant aux collections du Muséum, conservées anonymement jusqu’en 2005 dans les réserves du Musée des Beaux-Arts après une exposition en 1955, la plaque de bronze, dormait paisiblement au fond d’une réserve du Musée de l’Ancien Havre… C’est en 2007 que Thierry Vincent et ses collègues des Musées Historiques découvrent enfin, ce souvenir jamais revu par les Havrais depuis 63 ans.
(*) Ex-attaché de conservation au Muséum du Havre actuellement au service de Ville d’Art et d’Histoire et de la Mission Unesco de la Ville. L’histoire complète paraît dans la revue « Haute-Normandie Archéologique » par le C.R.A.H.N  pour 23 euros port compris. Chèque à l’ordre de Jean-Pierre Watté, secrétaire, 461, route de Flamare, 76490 Louvetot.